Dr Alexandre Strasny 
_______________  Manuel familial des médecines alternatives   _______________
Un esprit sain dans un corps sain  

Table des matières   Comment se crée la maladie   Devenir son propre naturopathe:  Régime diététique   La purification  La phitothérapie   La physiothérapie   L’acupressure   La bioénergie   Le yoga   Se tourner vers un spécialiste    Diagnostics    La thérapie alternative:   L’acuponcture   Massages   Chiropratique   L’homéopathie   L'hypnose   La psychothérapie  Training autogène   La bioénergie   Musicothérapie    Drôles d’histoires 
___________________________ 

L’acupressure 

DESSIN DU PAVILLON – POINTS ET FLECHES

Comment est née l’acupressure ?
Le point “pharmaceutique”
Le point du système neurovégétatif
Le point du cortex
Le point du cœur et des poumons 
Le point de l’estomac
Le point des lombaires et le point du cou
Le point stimulant l’appétit sexuel
Le point de la vue
Le point anti-stress
Le “ complexe ” anti-stress
Le point de tonicité
Combinaisons possibles 

        La technique du massage 
F Asseyez-vous ou allongez-vous confortablement.
F
Reprenez ensuite un rythme de respiration normal. À chaque expiration, pressez simultanément vos index sur le point indiqué de vos deux oreilles. La pression doit être telle que vous devez ressentir une douleur “ agréable ” à ce niveau. Cessez de masser les points au moment d’inspirer. Répétez ce processus 30 fois de suite. Si vous souhaitez masser plusieurs points, vous devez masser 30 fois chaque point séparément.
F Entre le massage des différents points, 15-20 minutes de repos doivent être observées. 
F
Vous pouvez dormir, mais il n’est pas recommandé de lire, discuter ou regarder la télévision : cette période est celle des “ changements thérapeutiques ”.


Comment est née l’acupressure ?

    D’après une légende, il y a très longtemps vivait un paysan chinois qui souffrait constamment de terribles maux de tête. Un jour, alors qu’il labourait, il lâcha par inattention son soc qui lui écrasa le gros orteil. La douleur occasionnée par le coup disparut rapidement, et par miracle ses maux de tête également ! Le lendemain, alors que son mal de tête le reprenait, il fit délibérément tomber le soc sur son gros orteil et la douleur se dissipa de nouveau. Suite à cela, tous les gens du village soignèrent leurs maux de tête en faisant tomber quelque chose sur leur gros orteil. Il s’est avéré par la suite que le pavillon de l’oreille comporte lui aussi des points thérapeutiques.
   Dans certains pays d’Asie, on soignait la douleur en entaillant des parties précises de l’oreille. Le docteur français Paul Nogier, en travaillant avec des immigrés asiatiques, s’est intéressé à ces incisions et les a structurées. C’est ainsi qu’en 1957 est paru en Europe le premier atlas sur l’auriculothérapie.
   Le docteur Erich Buss a fait progresser cette méthode. Après des expériences effectuées en services de cardiologie, d’endocrinologie et autres, les hôpitaux ayant approuvé son efficacité, les créateurs de cette technique en ont déposé les droits. Ils ont avec le docteur Buss réussi, en se déplaçant de ville en ville, à enseigner entre 1980 et 1990 l’utilisation de cette technique à quelque 30 000 patients intéressés.
   Avec un peu de patience et d’assiduité, vous pourrez vous aussi assimiler cette méthode simple mais efficace d’auto-traitement.

Le point “pharmaceutique” (endocrinien et anti-inflammatoire)

    Chaque organisme humain est capable de produire le médicament dont il a lui-même besoin. Lorsque nous tombons malade, notre “ pharmacie ” intérieure fabrique des matières nécessaires à la guérison de notre organisme et les envoie aux endroits concernés. Ce processus s’appelle l’autorégulation. Lorsque cette autorégulation fonctionne correctement, aucune aide externe n’est nécessaire. Et si un problème survient dans son mécanisme, il faut alors faire appel à des médicaments extérieurs. Cela dit dans la plupart des cas, ce qui est nécessaire n’est pas le médicament en lui-même, mais d’encourager le mécanisme d’autorégulation pour finalement obtenir le même résultat. Ce laboratoire situé dans notre organisme correspond aux glandes endocrines (à sécrétion interne, dont les produits, l’hormone, sont déversés dans le sang), ainsi qu’aux organes les contenant – hypophyse, pancréas, thyroïde, parathyroïde, glande surrénale, ovaires chez les femmes et testicules chez les hommes. Ce sont eux qui produisent les médicaments nécessaires à notre organisme.
   En massant l’un des points se trouvant sur le pavillon de l’oreille, ce processus se normalise. C’est pour cela qu’il s’appelle le point “ pharmaceutique ”. Comme le dessin l’indique, ce point se situe sur la partie inférieure de l’oreille externe, devant le conduit auditif externe.
   Le massage de ce point est conseillé pour toutes les maladies car il possède des propriétés anti-inflammatoires, antiallergiques et de régulation du métabolisme.

Le point du système neurovégétatif

    Quantité de nerfs partent du cerveau et de la moelle épinière pour relier tous les organes. En laissant filtrer les rayons du soleil à travers une feuille d’arbre, on peut y voir à travers le dessin que forme la nervure, pareille à une toile d’araignée. C’est la même chose dans notre corps. Le système neurovégétatif ressemble aux fils d’une toile d’araignée.
   Il arrive souvent qu’une maladie des viscères soit causée non pas par un problème de métabolisme ou un quelconque micro-organisme, mais par un défaut dans le mécanisme de régulation du système végétatif. Il est possible de remédier à cette défaillance en procédant au massage du point correspondant à ce système. Le processus d’action est un peu compliqué. Si nous exerçons une pression sur la peau (p.e. la peau de l’oreille), l’excitation agit dans le champ sensoriel du cortex cérébral, puis est transmise par la voie de fibres nerveuses à des noyaux sous-corticaux, ainsi qu’aux centres (groupes de noyaux) viscéraux du tronc cérébral (bulbe rachidien, cerveau moyen) et diencéphalique. Le dessin ci-après montre où se situe le point d’acupressure. Quant au massage de ce point, il doit être effectué de la même façon que pour les autres points.
   Le massage du point correspondant au système végétatif peut aider à faire disparaître les spasmes vasculaires, des bronches, du canal urinaire et biliaire, ainsi que de l’utérus. Ce point peut être utilisé pour de nombreuses maladies, mais principalement en cas de dystonie vasculaire ou encore d’hyper- et hypotension artérielle, d’arythmie, de constipation, d’asthme, de calculs rénaux ou de ménopause.
   Dans la mesure où la pression de ce point tend à relâcher le muscle lisse de l’artère coronaire, son effet peut aussi être bénéfique chez les personnes atteintes d’angine de poitrine, de troubles du rythme cardiaque ou d’infarctus du myocarde.
   Le relâchement du muscle lisse des parois vasculaires fait également baisser la tension artérielle. Cet effet ne peut toutefois être observé qu’après avoir effectué le massage dudit point pendant trois ou quatre semaines consécutives.
   En massant le point du système neurovégétatif, en plus de relâcher, nous normalisons la propension au resserrement des parois vasculaires ; c’est pourquoi ce procédé peut être aussi bien employé par des personnes souffrant d’hyper- et d’hypotension artérielle, ainsi que de varices.
   L’asthme est causé par des spasmes dans les petites bronches. Il résulte qu’en faisant diminuer les accès de spasmes par l’intermédiaire du système végétatif, les crises évoluent de façon bénigne, voire parfois disparaissent.
   Dans le cas de calculs rénaux, c’est la progression du calcul ou du grain de sable par la voie urinaire qui entraîne des spasmes, provoquant véritablement de terribles douleurs. La sensation est similaire à celle d’avaler de travers une miette de pain. La forte toux qui s’ensuit est bien la preuve qu’une toute petite miette peut également entraîner des spasmes dans la gorge.
   En massant le point du système neurovégétatif, vous pouvez apaiser ces spasmes, l’élimination des calculs ou des grains de sable ne devenant plus aussi douloureuse.
   Le massage de ce point peut également entraîner la normalisation du travail de la vésicule biliaire, c’est-à-dire prévenir les stases et la formation de calculs biliaires, ainsi qu’accélérer le processus de guérison des inflammations de la vésicule biliaire (cholécystite) et du pancréas (pancréatite).
   De même, masser ce point peut avoir des effets bénéfiques sur les colites.
   Il y a quelques années, lorsque j’ai pris l’avion en Irlande sur un vol Aeroflot à destination du Canada, il m’est arrivé l’histoire suivante :
   Nous étions en train de survoler l’océan Atlantique lorsque l’avion, pris dans un trou d’air, a commencé à pencher d’un côté et de l’autre, et à produire des secousses. Dans ces moments-là, à bord d’appareils appartenant à d’autres compagnies aériennes le capitaine a pour habitude d’informer les passagers qu’ils n’ont aucune raison de s’affoler. Sur notre avion, cela s’est passé d’une toute autre façon. Au-dessus de chaque porte, le voyant “ SORTIE ” s’est allumé, puis s’est mis à clignoter en émettant des bruits terrifiants.
   Nous étions à 11 kilomètres au-dessus de l’océan. Qu’est-ce qui allait se passer, allions-nous quitter l’appareil ? Le capitaine et les hôtesses n’avaient pas dit un mot. Une dame, qui n’avait pas l’habitude de ce genre de “ service ”, s’est mise à paniquer, puis a tourné de l’œil, son pouls est monté à plus de 200, et pour couronner le tout, elle a également vomi. Moi, sans dire un mot, en me positionnant derrière son dos, j’ai commencé à lui masser le point neurovégétatif : 4 minutes plus tard, cette dame s’était paisiblement endormie.
   Plusieurs de mes patients ont à leur tour réussi à se maîtriser dans une même situation délicate au moyen de cette méthode.
   Tel que je l’ai mentionné auparavant, le massage des points situés sur le pavillon de l’oreille ne peut pas faire de mal. N’ayez pas peur si vous ne massez pas le bon point ou si la pression n’est pas assez forte. Dans ces cas-là, au pire l’organisme ne réagit pas. Un peu comme une clé correspondant à une serrure qui ouvre une porte, la mauvaise clé ne menant nulle part.
   Passons à un autre point d’acupressure, tout aussi important.

Le point du cortex

    En général, on préconise l’acupressure en cas de dérèglements d’ordre psychosomatique. Parmi ceux-ci figurent nos “ bobos ” physiques, dont la formation est en quelque sorte reliée au cortex et pour la guérison desquels il nous faut masser le point correspondant. Le cortex est le plus important régulateur du fonctionnement de l’organisme. Par conséquent, l’utilisation de ce point ne se limite pas aux migraines, mais s’étend à beaucoup d’autres cas. En massant ce point, nous régulons l’équilibre psychique : l’irritabilité diminue, la dépression s’affaiblit, le bien-être et les facultés de mémoire augmentent, le sommeil se normalise et les maux de tête disparaissent.
   Ce point peut également être une bonne aide aux personnes atteintes de maladies psychiques. Loin de moi cette pensée que ce point d’acupressure peut faire disparaître les maladies mentales ; en revanche, leur évolution et leurs symptômes peuvent diminuer. Par exemple, chez l’un de mes patients schizophrènes, l’évolution de sa maladie était classique : il entendait des invectives et des propos colériques, hallucinait, des voix lui ordonnaient des inepties qu’il avait peur de refuser. Après cinq séances d’acupressure du point correspondant au cortex, ces voix n’étaient plus aussi autoritaires et il n’en avait plus peur. Tout comme s’étaient dissipées les fixations qui l’obsédaient quotidiennement, ainsi que ses idées suicidaires.
   Le massage du point du cortex apaise le mal de tête et les douleurs à caractères différents. Par exemple, certains points sur le pavillon de l’oreille peuvent être employés pour un mal de dent. D’après l’expérience que j’ai acquise dans les services dentaires, le simple massage du point du cortex ne fait pas seulement disparaître le mal de dent, mais dissipe également la peur provoquée par le bruit de la fraise.
   Au cours de différents travaux entrepris en commun avec des dentistes, avant que le patient s’assoie sur le siège du dentiste, je lui massais préalablement le point correspondant de l’oreille. L’“ anesthésie ” que je pratiquais était tellement efficace qu’il en était difficile de diagnostiquer quelle était la dent douloureuse, celle-ci ne réagissant plus ni à la percussion ni à d’autres stimulations. Nous avons alors modifié notre méthode de travail. Les patients allaient premièrement chez le dentiste pour recevoir un diagnostic, puis chez moi pour une “ anesthésie ”, et retournaient ensuite chez le dentiste. Quant au bruit de la fraise, il leur paraissait similaire à celui d’une brosse à dent électrique. 

   Voici un exemple de situation vécue par mes patients :

“ J’ai pratiqué l’acupressure du point du cortex sur ma mère, lorsqu’elle avait des douleurs cardiaques, et ses maux ont disparu. Le jour même, je me suis massé ce point, après quoi je me suis rapidement endormi le soir, alors que j’étais en train de regarder un film d’horreur. ” N. N.

    Les trois points que nous venons de traiter – “ pharmaceutique ”, neurovégétatif et du cortex – ont un effet sur le système des glandes endocrines internes, le système nerveux et le cortex. Ce sont les points les plus importants du pavillon de l’oreille. Avec le simple massage de ces points, vous pouvez vous débarrasser d’un grand nombre de sensations et de problèmes désagréables, car leur effet est général et se diffuse dans l’organisme tout entier.
   L’ordre du massage des trois points : premièrement 30 pressions (à chaque expiration pressez une fois jusqu’à une sensation de douleur agréable) sur le point “ pharmaceutique ” endocrinien, ensuite 30 pressions sur le point neurovégétatif, et pour finir 30 pressions sur le point correspondant au cortex.
   L’acupressure doit-elle être répétée fréquemment ? Je préconise le massage des trois points dans un but préventif une fois par jour, en cas de légère indisposition deux fois par jour (matin et soir), et si vous vous sentez vraiment très mal trois fois par jour.

Ci-dessous figurent deux autres interventions provenant de mes patients :

“ Voilà une semaine et demie que je pratique l’acupressure des trois points importants du pavillon de l’oreille. Depuis, je n’ai pas une seule fois eu mal à la nuque et mes selles sont devenues tout à fait normales (je souffrais auparavant de constipation). Je ne sens même plus la phlébite dans ma jambe. Quant à mon eczéma, il a disparu. ” D. V.

“ Je n’ai participé qu’à un seul exposé, mais cela m’a suffi, grâce aux points que vous avez présentés, à me débarrasser de ma toux permanente ainsi que mes douleurs au ventre prémenstruelles. ” L. W., Philadelphia, USA.

Le point du cœur et des poumons

    Il se situe à l’endroit le plus enfoncé de l’oreille externe. Afin de le trouver, pointez votre index vers le conduit auditif puis reculez d’un centimètre vers la nuque. Ce point doit être massé avec l’index de manière similaire aux autres points.
   À vrai dire, il ne s’agit pas d’un mais de deux points qui sont tellement rapprochés que notre doigt appuie sur les deux à la fois. Le cœur et les poumons étant situés côte à côte dans notre corps, les deux points ne peuvent être éloignés l’un de l’autre. La pression des deux points en même temps – comme je l’ai signalé plus haut – ne provoque aucun effet nuisible. Si vous visez le point du cœur et que par hasard vous touchez le point des poumons, il y aura au maximum une absence de réaction ; si en revanche vous avez un petit problème aux poumons, l’acupressure sur ce point exercera un effet bénéfique.
   Le massage de ce point est préconisé en cas d’angine de poitrine, infarctus du myocarde, arythmie, dystonie vasculaire, insuffisance cardiaque congénitale, hypertension, bronchite, pneumonie et asthme.
   Ce point possède une autre vertu. En le massant régulièrement, il peut vous aider à arrêter de fumer. Et en utilisant le point du cortex, vous pouvez faire disparaître votre dépendance psychique. Le massage du point des poumons provoque de manière progressive une sensibilité de la membrane muqueuse de la trachée et des bronches, ainsi qu’un dégoût de la fumée de cigarette. Si vous voulez arrêter de fumer, ces deux points peuvent vous être d’une grande aide.

Le point de l’estomac et du système digestif

   Il est facile à trouver. En partant du point du cœur, remontez votre index d’environ un centimètre, jusqu’à sentir une partie de cartilage plat. Dans ce cartilage se trouve un renfoncement. C’est là que se situe le point de l’estomac et du système digestif.
   L’acupressure de ce point est conseillée aux personnes atteintes de gastrite, ulcère à l’estomac, inflammation de la vésicule biliaire (cholécystite) ou du pancréas (pancréatite), constipation, affection hépatique ou n’importe quel autre problème de digestion.


                      Le point des lombaires et le point du cou

    La partie se situant juste après le conduit auditif sur le pavillon de l’oreille pourrait être comparée à un fœtus positionné à l’envers dans le ventre de sa mère. En bas se trouve le point de la partie du cou, tandis que la prolongation des vertèbres de l’embryon correspond au point des lombaires.
   La pratique de l’acupressure de ces points est conseillée aux personnes souffrant d’arthrose des vertèbres dorsales et lombaires, lumbago, névralgie intercostale, douleur à la colonne, lésion ou contracture des muscles dorsaux.


                                 Le point stimulant l’appétit sexuel

    Ce point est très efficace s’il est combiné avec le massage du point de tonicité, dont les explications figurent plus bas.

 

                                                Le point de la vue

    Que devons-nous faire à un âge avancé pour que notre vue reste celle d’un aigle ? D’après la légende, il y avait des hommes qui, pour ce faire, se transperçaient le lobe de l’oreille. Ne connaissant pas les méthodes thérapeutiques orientales, ils procédaient à cela car ils se reposaient sur leurs propres expériences.
   Si vous avez la vue qui baisse, vous ne devez évidemment pas vous transpercer le lobe de l’oreille. Il vous suffit de masser tous les jours à quelques reprises le point correspondant à la vue figurant sur le dessin ci-contre et effectuer une gymnastique spéciale des yeux.

                         
                                              Le point anti-stress

    Ce point se situe dans un renfoncement en forme de triangle sur la partie supérieure du pavillon de l’oreille. Il modère le temps de réponse provoqué par l’action du stress sur l’organisme. Il a des effets calmants et, aux heures tardives, soporifiques. Il calme la peur, les phobies et les convulsions. L’acupressure de ce point est recommandée dans les cas de névroses, de situation de stress, de problèmes psychiques.
   Le point anti-stress et celui du cortex se complètent parfaitement. Il y a quelques années lors d’un entretien télévisé de cinq minutes, j’ai présenté aux téléspectateurs ces deux points d’acupressure. Beaucoup d’entre eux en ont été satisfaits car leur courrier laissait entendre qu’après avoir suivi mes conseils, ils avaient réussi à s’endormir sans aucun problème.
   J’ai moi-même eu recours à ces deux points avant d’embarquer dans l’avion car je souffrais d’aérophobie. À présent je ne les utilise plus, car je n’en ai plus besoin. Je suis guéri.
   Que devez-vous faire si vous voulez guérir non pas en quelques minutes mais en quelques secondes ? Je vous conseille d’essayer ce qui suit.

Le “ complexe ” anti-stress

Sortez de la situation de conflit !

Pressez fort et en même temps à l’aide de vos index jusqu’à sentir une douleur le point anti-stress sur le pavillon de l’oreille. (Entre temps, n’oubliez pas que ce sont vos oreilles et pas celles de celui qui vous a mis en colère.)

Respirez librement, mais après chaque expiration conservez un petit arrêt.

Dites franchement dans votre tête ce que vous pensez de votre offenseur, même sans mâcher vos mots.

Si même après cela vous ne vous calmez pas, effectuez l’acupressure du point du cortex.

    Sortir de la situation de conflit signifie surmonter l’outrage en question, notamment sans se prouver que nous avons raison. Si cela se passe à la maison, vous pouvez changer de pièce, dans la rue en revanche, vous pouvez toujours laisser en plan votre offenseur.
   En pressant assez fort le point anti-stress, les bienfaits se manifestent rapidement. La prise d’air retenue après expiration augmente la concentration dans le sang de dioxyde de carbone, ce qui a un effet calmant. Mais si vous tentez d’enterrer complètement sans aucune forme de réaction l’offense que vous avez subie, cela restera dans votre conscience. Je ne vous invite pas à employer des propos grossiers, mais à réagir face à cette offense et en aucun cas en présence de votre offenseur.
   Sur la base de ce principe, certaines usines japonaises disposent de locaux dans lesquels se trouvent des poupées affichant le masque des directeurs, ainsi que des bâtons en caoutchouc. Que ce soit avec des mots ou encore à l’aide du bâton en caoutchouc, n’importe quel employé de l’usine a la possibilité de réagir aux offenses qu’il a subies. De cette manière, il ne peut nuire ni à sa personne, ni à son supérieur hiérarchique.
   Lorsque j’ai enseigné l’apprentissage de cette méthode au Pakistan, dans une ville proche de la frontière afghane, une dame m’a en retour fait cadeau d’un pot de miel. En voyant mon expression de surprise, elle m’a alors expliqué que sans l’aide du point anti-stress pour faire disparaître les soucis qui l’accablaient, elle serait à l’hôpital depuis longtemps. Elle m’a ensuite raconté que son mari était allé en Afghanistan pour chercher du miel le jour même où les conflits avaient débuté (1990). Elle a attendu son retour à la gare, mais en vain. Il n’est pas difficile d’imaginer dans quel état psychologique elle devait se trouver. Ajouté à cela qu’elle était d’une nature assez inquiète.
   À ce moment-là, se rappelant des points que j’avais montrés, elle a commencé à masser le point anti-stress de ses oreilles, puis elle est rentrée chez elle. Son mari l’attendait à la maison avec le miel : comme il s’est avéré plus tard, ils s’étaient ratés à la gare.

 
                                                         Le point de tonicité

   Grâce à ce point, vous pouvez agir sur la production d’adrénaline secrétée par la glande médullo-surrénale. L’adrénaline est une hormone disposant de propriétés stimulantes et de renforcement général. Elle augmente la condition physique et fait disparaître la fatigue. Elle donne du tonus le matin, stimule le système immunitaire, favorise la guérison d’un rhume et diminue l’appétit.
   Je vous recommande de masser ce point le matin et dans la journée, mais en aucun cas le soir. Les effets de ce point sont également appropriés en cas d’infection des voies respiratoires supérieures (grippe, trachéite, laryngite, angine et rhinite) non pas seulement parce qu’il permet d’augmenter le taux d’adrénaline, mais parce qu’il se situe à côté des points du nez et de la gorge.
   Ceux pour qui la voix tient un rôle fondamental dans leur activité professionnelle, tels les chanteurs d’opéra, les acteurs, les lecteurs, les professeurs, les guides touristiques peuvent aussi avoir recours à ce point à titre préventif.
 

Combinaisons possibles des points situés sur le pavillon de l’oreille

    Il est souvent intéressant d’utiliser plusieurs points en une seule séance (comme je l’ai mentionné plus haut : 30 secondes par point, avec 15-20 minutes de pause entre deux points). Dans ce cas, il est important d’observer les règles suivantes :

Débutez toujours une séance d’acupressure avec le point correspondant à l’organe accusant d’un problème (p.e. points du cœur, des reins ou de l’estomac).

Si votre problème est d’ordre inflammatoire et métabolique, commencez avec le point endocrinien (“ pharmaceutique ”).

Si votre “ mal-être ” est accompagné de spasmes, à la place du point endocrinien commencez plutôt votre acupressure par celui correspondant au système neurovégétatif. N’ayez pas peur de ne pas disposer des qualifications médicales requises pour décider quel point masser en premier, dans la mesure où ces deux points peuvent être utilisés pour presque tous les problèmes. Si vous massez les points plus d’une fois par jour, commencez par l’un des points, puis à la séance suivante par l’autre.

Je préconise en général l’acupressure de trois points, sachant que celui du cortex doit toujours être massé en dernier.
 

                                                                    Exemples

Inflammation et ulcère de l’estomac : points du matin – estomac, système neurovégétatif, cortex ; points durant la journée – estomac, endocrinien, cortex ; points du soir – estomac, système neurovégétatif, cortex.

Mal de dos (lombaires) : points du matin – lombaires, endocrinien, cortex ; points durant la journée – lombaires, système neurovégétatif, cortex ; points du soir – lombaires, endocrinien, cortex.

Douleurs cardiaques : points du matin – cœur, système neurovégétatif, cortex ; points durant la journée – cœur, endocrinien, cortex ; points du soir – cœur, système neurovégétatif, cortex.

Il peut arriver que vous ne sachiez pas ce que vous avez précisément, donc quels points masser sur vos oreilles. Dans un tel cas, je vous recommande les trois points de base dans cet ordre : le point endocrinien, le point neurovégétatif, le point du cortex.

Dr Alexandre Strasny 
_______________  Manuel familial des médecines alternatives   _______________
Un esprit sain dans un corps sain
 

Table des matières   Comment se crée la maladie   Devenir son propre naturopathe:  Régime diététique   La purification  La phitothérapie   La physiothérapie   L’acupressure   La bioénergie   Le yoga   Se tourner vers un spécialiste    Diagnostics    La thérapie alternative:   L’acuponcture   Massages   Chiropratique   L’homéopathie   L'hypnose   La psychothérapie  Training autogène   La bioénergie   Musicothérapie    Drôles d’histoires 
___________________________ 

      Le texte  figure ici à titre promotionnel.  Il ne saurait faire l’objet (même en partie) de copie ou de publication sans l’autorisation expresse de l’auteur.   
       Dans le cas où vous souhaiteriez émettre un quelconque avis (suggestions, remarques, etc.),  veuillez l’envoyer à l’adresse suivante de l’auteur:  
                                                                     
Alexandre Strasny : alestra69gmail.com
     Je vous prie de m’excusez de ne pas pouvoir donner de consultation via Internet. 
     Je pense que vous trouverez la majorité des réponses à vos questions dans ce livre : consultez-le bien attentivement. 

                                                                                Acheter livre  

                                                                            Home